Bien le bonjour,

Lors de notre dernier comité, alors que les nouveaux producteurs venaient juste d'arriver aux JDF, on s'est retrouvé à mettre un peu à jour quelques documents. Notamment la charte des producteurs-rices. Pour faire court, c'est un document qui n'a pas de base légale, mais qui engage symboliquement les producteurs-rices. Le comité n'a légalement pas son mot à dire. Mais dans les faits, ce document est co-créé par les producteurs-rices et le comité afin de s'accorder sur ce qu'on fait ou non aux JDF, et ce étant donné que nos status ne sont pas très contraignants.

Une question a généré un bon vieux débat et sera d'ailleurs reprise lors de notre prochaine assemblée générale: la question de la culture hors sol (pour la définition du hors sol, allez faire un tour sur Wikipédia). En effet, si pour les produits que vous trouvez dans votre panier, il n'y a pas de production hors sol, ils sont actuellement acceptés au petit marché. Le débat se situe à deux niveaux:

> La qualité de ces produits qui sont alimentés par des nutriments de synthèse (ce qui ne veut pas forcément dire "mauvais pour la santé");
> Le fait qu'ils sont disponibles plus tôt dans la saison.

Le premier influence évidemment le deuxième. En effet, si la qualité est là, pas besoin de se questionner sur le 2ème point. Sauf que c'est difficile d'établir si c'est le cas où non. Il faudrait mener des enquêtes sur les effets sur la santé, etc. C'est donc un thème sujet à controverse.

Ce qui implique qu'on doit se poser la question 2: veut-on de ces produits au petit marché?
Alors outre la question sanitaire, il y a le fait que ces produits nous permettent de faire le lien entre les saisons. Quand les tomates en pleine terre ne sont pas encore là (cette année, elles commencent à peine), celles hors sol, font la transition avec l'hiver un peu long. Ca nous permet de gagner quelques mois. Pareil avec l'automne, on peut avoir encore certains produits en octobre voire novembre.

Lors de ce comité, il a souvent été soulevé qu'il y a avait une demande des membres. On en revient à la question du consommateur-rice: au final, c'est ce que nous consommons qui se retrouve dans les supermarchés et pas l'inverse....

A suivre, mais il me semblait important de soulever le débat au sein des membres, puisque c'est pour vous que ces produits sont là, ou pas....

Allez, à demain et d'ici là, bonne appétit!

Simon

Bonjour bonjour,

Dans cette newsletter, plusieurs infos. Je vous préviens déjà, ça ne va pas être très drôle. Mais promis, je fais de mon mieux pour que ça reste un brin (j'ai failli dire "un chouilla"...) sympa.

Tout d'abord, sachez qu'on vous trouve super! Alors "on" c'est mon ordi et moi-même (et le serveur, il confirme). Mais je suis sûr que le comité se joint à moi. Et non, ce n'est pas un petit mot doux, parce qu'on va vous demander des sous. C'est par pur plaisir parce que le soleil est là, que j'ai passé une belle journée et qu'il faut savoir le faire partager. En plus, en tant que membre des JDF, vous êtes objectivement super!

Et puis, je vais essayer d'être le plus régulier possible, en vous mettant chaque semaine le nombre de sacs en plastique qu'il vous faut pour la salade (je n'en compte pas pour les patates et autres gros légumes). J'espère que cela pourra vous aider à ne pas les oublier. Cela dit, je ne vous jette pas la pierre, parce qu'une fois sur deux, j'oublie mon sac en papier.... shame... (c'est bientôt là, patience...).

Et puis, petit rappel pour la partie en verte, en début de newsletter: c'est pour celles et ceux qui n'ont pas envie de lire tout mon blabla, allez, j'ose: mes cérations lyriques! J'y mets de façon concise, les informations importantes de la newsletter. Ainsi, il vous est possible en un coup d’œil de savoir de quoi il s'agit.

Finalement, on vous rappelle notrs AG le 1er avril (non, ce n'est toujours pas une blague). Alors oui une AG ça ne sonne pas très sexy, mais enfin, c'est la base de notre association. Et si on est conscient-es que vous êtes dans l'association principalement pour votre panier, notre ACP est plus qu'un panier. C'est presque une valeur, non? Enfin bref, vous voilà invité-es encore une fois et on se réjouit de vous y voir (y a un super apéro après...).

Allez à demain, et d'ici là, soyez de bonne humeur!

Simon

Le 02.10.2018

On a toutes et tous des trucs qu'on aime pas manger. En ce qui me concerne c'est les courges spaghetti. Alors bien sûr avec beaucoup de fromage, des herbes, des épices et du sel, ça peut être pas mal. Mais bon, ça devient un support au formage. C'est comme le pain: c'est un support pour le beurre et le cenovis...

Cela dit, je pense qu'une partie non négligeable des légumes sont mal connus. Notamment les racines. Et comme on va en avoir de plus en plus, je pense que ce serait pas mal de vous donner quelques conseils....

1) Toujours demander aux productrices comment elles cuisinent ces légumes que vous n'aimez a priori pas.
2) La plus part des légumes se mangent crus. Si notre système digestif nous le permet, ça sauve ces racines peut ragoutantes! Notamment pour les navets et les raves: une fois rappés, avec du citron et de la coriandre (qui se congèle d'ailleurs pour en avoir en hiver), c'est complètement différent. Si je ne suis pas fan de la version poilée ou au four, cru, ça change tout!
3) On peut penser que les salades ne nourrissent pas... C'est une grave erreur! Rajoutez un céréale froid (blé, riz, quinoa, boulgour, etc) avec quelques morceaux de poulet ou viandes froides pour les carnivores (fêta, ou parmesan pour les végés) et ça vous pimpe votre plat de lapin version sérieux!
4) Les graines et lentilles germées: outre le fait que la germination est un processus très intéressant au niveau des qualités alimentaires des produits, ça rajoute un petit quelque chose très sympa aux plats.
5) Pour tout ce qui est laitue, chou kale et autres feuilles un peu amères lorsqu'elles sont crues, faites les revenir au wok, version indienne ou asiatique. Un chouilla de sauce soy si ça manque de goût....

Bref, je pourrais vous en faire encore des pages de commentaires culinaires sur les légumes d'hiver, mais ça m'a donné faim tout ça! Allez je file manger.

Vous avez été plus de 2000 à venir entre Chailly et la Place de l'Europe pour la fête de la nature en ville!

On y était... en photos!

IMG_3488.jpg

Et encore...

 

 

 IMG_3496.jpg

IMG_3493.jpg

 

Venez nombreux-euses pour cette dernière livraison de l'année 2017 en compagnie de cinq artisans de la région!

Idées cadeaux - dégustations - panier à l'essai - stands de fruits et légumes et autres produits de la ferme

Le marché est ouvert à tous.

JDF Affiche noel 2017

 

 

Les Jardins du Flon c'est Dominique, Roseline et Bertrand livrant le fruit de leur travail au centre-ville de Lausanne!  Vous nous trouverez à la Rue de Genève 17 (en face du magasin Maniak et à côté du restaurant Chez moi ), le mardi entre 17h et 19h30.

Un petit marché proposant des fruits, des légumes et des produits régionaux est également présent et ouvert à toutes et tous!

Nous vous attendons !